Language of Preference

Wednesday, November 18, 2009

Un pontife catholique au sommet de la FAO: L'empathie, les affaires morales, l'absence de déchets, l'accès aux marchés équitables: les moyens pour réduire la faim mondiale, "les changements climatiques"

This site is only an automatic machine translation of the English SACNS site! Copyright | Disclaimer | Permissions | Contact Ce site est seulement une traduction automatique du site en anglais SACNS! La version anglaise est préférentiel, devrait-il y avoir des différences!















WEDNESDAY, NOVEMBRE 18, 2009


Un pontife catholique au sommet de la FAO: L'empathie, les affaires morales, l'absence de déchets, l'accès aux marchés équitables: les moyens pour réduire la faim mondiale, "les changements climatiques"

Geo: Rome, Italie

Réactions:


Article par Marc Aupiais


Le pontife catholique, a récemment décrit l'accès aux marchés, l'empathie et le respect de ceux qui ont moins, et la prévention des déchets aussi sûr moyens de progresser dans la lutte contre la faim "changement climatique".


La FOA (Food and Agricultural Organisation des Nations Unies [ONU]), avec sol autres joueurs de niveau, ont de plus en plus insisté sur la production locale sur l'aide alimentaire importée, et la nécessité de stimuler les marchés locaux, et former les agriculteurs et l'infrastructure construite en zones d'insécurité alimentaire. La majorité des infrastructures, du moins dans le cas de systèmes tels que les chemins de fer, sur le continent africain, est dans un seul pays: la République d'Afrique du Sud, qui lui-même ne dépense pas assez sur les infrastructures en général.




Les éléments suivants seront un devis (avec en paragraphes ajoutés), du Vatican's Missionary Service Nouvelles, Agenzia Fides, qui note un discours prononcé par le Pontife catholique à un sommet organisé par l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture de l'Organisation des Nations Unies. Citant leur article ne signifie pas l'approbation de l'organisme ou de leur article, nous fournissons cette citation dans l'intérêt du public:


"

VATICANO

VATICAN - Saint-Père, raconte Sommet de la FAO: «La faim est le signe le plus cruel et le béton de la pauvreté. L'opulence et le gaspillage ne sont plus acceptables lorsque la tragédie de la faim prend des proportions toujours plus grande. "

Rome (Agence Fides) - «La faim est le signe le plus cruel et le béton de la pauvreté. L'opulence et le gaspillage ne sont plus acceptables lorsque la tragédie de la faim prend des proportions toujours plus grande. " C'est ce que le Saint-Père Benoît XVI a dit dans son discours sur Novembre 26 au siège de la FAO à Rome, sur l'ouverture du Sommet mondial sur la sécurité alimentaire.

Dans son discours, le Pape a rappelé que bien que "les statistiques témoignent de la croissance spectaculaire du nombre de personnes souffrant de la faim", il a également été confirmé que «le monde a suffisamment de nourriture pour tous ses habitants» et que «il n'ya pas de cause à effet entre la croissance démographique et la faim. " Réitérant ce qu'il avait affirmé dans son encyclique Caritas in veritate, Benoît XVI a mentionné que «le problème de l'insécurité alimentaire doit être abordée dans une perspective à long terme, l'élimination des causes structurelles qui lui donnent naissance et de promouvoir le développement agricole des pays pauvres », et« la nécessité de s'opposer à ces formes d'aide qui ne graves dommages au secteur agricole, ces approches à la production alimentaire qui sont orientés exclusivement vers la consommation et l'absence d'une perspective plus large, et en particulier la cupidité, ce qui entraîne la spéculation à l'arrière de sa tête, même dans la commercialisation de céréales, comme si la nourriture devaient être traités comme n'importe quelle autre marchandise. "

Le Pontife ensuite réfléchi sur la «faiblesse des mécanismes actuels de sécurité alimentaire et la nécessité de ré-examiner», soulignant que le concept de coopération devrait être cohérent avec le principe de subsidiarité. "En ce qui concerne les pays qui sont dans le besoin de l'appui extérieur, la communauté internationale a le devoir d'aider avec les instruments de la coopération, assumer une responsabilité collective pour assurer leur développement", a dit le pape. «De cette façon, la coopération doit devenir un instrument efficace, unbeholden à des intérêts qui peuvent absorber une part non négligeable des ressources destinées au développement." 

Benoît XVI a aussi évoqué le risque de l'examen de la faim "comme structurelle, qui fait partie intégrante de la situation socio-politique des pays les plus faibles, un sujet de regret résigné, sinon carrément l'indifférence." «Ce n'est pas ainsi, et il ne doit jamais l'être!" s'écria le pape, en disant qu'il était essentiel à "commencer à redéfinir les concepts et les principes qui ont jusque-là régi les relations internationales", puisque "seulement au nom de l'appartenance commune de la famille humaine à travers le monde peuvent tous les peuples et par conséquent chaque pays devrait être demandé à la pratique la solidarité, qui est, d'assumer la charge des responsabilités concrètes dans le respect des besoins des autres, de manière à favoriser le partage véritable des marchandises, fondé sur l'amour. "

Pour éliminer la faim, l'action internationale ne peut se limiter à "une action internationale est nécessaire non seulement pour promouvoir un développement équilibré et durable de la croissance économique et la stabilité politique, mais aussi à chercher de nouveaux paramètres - principalement éthiques, mais aussi juridique et économique Ones - capable d'inspirer le degré de coopération nécessaires pour bâtir une relation de parité entre pays à des stades différents de développement. "

Dans la seconde partie de son discours, le Saint-Père a indiqué quelques mesures nécessaires à prendre pour combattre la faim, la promotion d'un développement humain intégral: pas l'opinion du monde rural comme quelque chose d'une importance secondaire; favoriser l'accès au marché international des produits issus des régions les plus pauvres ; séparer les règles du commerce international à partir de la logique du profit considéré comme une fin en soi. "Il ne faut les droits fondamentaux de l'individu soit oublié, ce qui inclut, bien entendu, le droit à une nourriture suffisante, les aliments sains et nutritifs, de même que les eaux, les droits de jouer un rôle important dans la réalisation d'autres droits, à commencer par la principale , le droit à la vie. " 

Méthodes de production alimentaire demande également une analyse attentive de la relation entre développement et protection de l'environnement, comme «le désir de posséder et d'exploiter les ressources de la planète d'une manière excessive et désordonnée est la cause primaire de toute la dégradation de l'environnement." En ce sens, l'interaction entre la protection de l'environnement et les changements climatiques sont examinées plus en détail et de la personne humaine, en particulier les populations les plus vulnérables, sont placées au cœur de ces deux phénomènes. 

«Les normes, la législation, les plans de développement et les investissements ne suffisent pas, cependant: ce qu'il faut, c'est un changement dans les modes de vie des individus et des communautés, dans les habitudes de consommation et des perceptions de ce qui est véritablement nécessaire. Surtout, il existe un devoir moral de faire la distinction entre le bien et le mal dans l'action humaine, afin de redécouvrir le lien de communion qui unit la personne humaine et de création », le pape a mis en garde.

En conclusion de son allocution, Benoît XVI a mentionné l'engagement de l'Eglise, sans interférer dans les décisions politiques: «elle respecte les connaissances acquises par l'étude scientifique, et des décisions prises par la raison éclairée par la responsable valeurs authentiquement humaines, et elle soutient l'effort pour éliminer la faim. Ceci est le signe le plus immédiat et concret de solidarité mû par la charité, et il ruisseaux ni retarder ni compromettre. (SL) (Agence Fides 17/11/2009) "

(Agence Fides / Fides Service (catholique; hiérarchique; Vatican Based) 17 / 11 | Novembre / 2009)








No comments:

Post a Comment